dimanche 8 avril 2018

semaine 25



Ça marche ensemble des hommes debout …

…ou quand deux points au programme du Bac Arts 2018 se rencontrent :

C'était il y a quatre ans 

le duo d'artistes Dewar et Gicquel s'installait dans les jardins du musée Rodin





Dewar et Gicquel

"Collaborant depuis leur rencontre en 1997 et lauréats ensemble du prix Marcel Duchamp 2012, ils explorent une voie très expérimentale entre érudition et amateurisme, relecture de l’histoire de l’art et mise en avant de savoir-faire artisanaux. Dix sculptures en béton de grandes dimensions ont été conçues et réalisées spécialement pour l’exposition.
Modelées, moulées et assemblées par les artistes selon les techniques traditionnelles de la sculpture, ces oeuvres sont autonomes bien que formant une unité. Elles représentent des fragments de corps nus, certains en ronde-bosse et d’autres plus architecturaux, corps d’athlètes ou de lutteurs dont la monumentalité n’exclut ni le port de vêtements familiers ni la présence plus incongrue d’éléments de salle de bains.
S’inscrivant dans le contexte du musée et dans le fil d’une pratique déjà développée par les artistes autour de l’image et de la sculpture, une telle production renvoie à l’oeuvre de Rodin, « un point de départ pour nous permettre de travailler une technique particulière, le moulage, comme étape majeure du processus sculptural »Mais à la différence de Rodin, Dewar & Gicquel, en plus d’assurer eux-mêmes chaque étape de la fabrication, détruisent les moules après usage afin de limiter leur production à un seul et unique tirage. Une façon bien à eux de se positionner aujourd’hui face à la question de la reproductibilité."
in musée-rodin

Rodin









lundi 2 avril 2018

semaine 24


DELACROIX au LOUVRE



Voir ses carnets Gallica
permalien


Web documentaire France Culture Delacroix au Maroc
CLIC ci-dessous


Film arte Eugène Delacroix, d'orient et d'Occident

lundi 19 mars 2018

semaine 22

…À la conquête de l'art…


le FRAC Aquitaine présente 
une série de petites vidéos autour de 4 grandes questionnements :


Une oeuvre d'art est-elle intouchable ?
Faut-il être cultivé pour apprécier une oeuvre d'art ?
Une oeuvre d'art doit-elle être belle ?
Faire de l'art demande-t-il du travail ?


Qu’’est-ce qu’’un FRAC ?

Les Fonds régionaux d’art contemporain (Frac) créées en 1982 sur la base d’un partenariat État-régions sont des institutions qui ont pour mission de réunir des collections publiques d’art contemporain, de les diffuser auprès de nouveaux publics et d’inventer des formes de sensibilisation à la création actuelle. 
Ils sont au nombre de 23 sur tout le territoire. 
Et il en existe 1 en Ile-de-France partagé entre deux espaces où vous pouvez vous rendre et y voir des expositions.

frac île-de-france / le plateau, 
Paris, 19e arrdt. 
frac île-de-france / le château, 
Parc culturel de Rentilly à Marne-la-Vallée, en Seine et Marne.




lundi 12 mars 2018

semaine 21

Culture, patrimoine et clandestinité.


L'horloge du Panthéon retarde…

Les conservateurs clandestins du patrimoine sont là :

les UNTERGUNTHER.

Où comment travailler au bien commun en mode collectif infiltré…




UX comme "Urban eXperiment": 
des groupes clandestins 
qui agissent dans les lieux publics "sous-utilisés".




lundi 5 mars 2018

semaine 20

Damien Hirst : 

des "Dents de la mer" aux "ismes" de la couleur…





Damien Hirst revisite la couleur en peinture. 


Sa série “Veil Paintings” s'inspire : 
jouant du contraste des couleurs et du mélange optique.

On y retrouve un travail de la couleur digne de : 
Georges Seurat (1859-1891), Paul Signac (1863-1935), Pierre Bonnard (1867-1947).







********
 Pour jouer avec les contrastes de couleurs 

lundi 12 février 2018

semaine19


EN CHANTIER…
… ou quand le work in progress d'un lieu devient terreau de création !


Le 10 mars prochain un nouveau lieu de création ouvre ses portes au 9 rue du Plâtre à Paris :
Lafayette Anticipations - Fondation d'entreprise Galeries Lafayette
Ce nouvel espace de création a été réhabilité par l'architecte Rem KOOLHAAS
Le bâtiment industriel de 2200m2  prendra la forme d'une "tour d'exposition" avec 4 planchers mobiles sur 5 niveaux. Ce jeu de plateforme rendra cet espace modulable, apte à accueillir des propositions artistiques de toutes sortes sur près de 840m2 d'exposition et selon 49 configurations différentes.


En attendant, une série de propositions chorégraphiques se sont développées dans les murs :
 "Mutant Stage est une série de courts métrages chorégraphiques initiés par les commissaires Amélie Couillaud et Dimitri Chamblas et produits par Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, dans le cadre des travaux de réhabilitation de son bâtiment entre 2015 et 2018."

Le dernier opus de cette série travaille l'enchevêtrement des 8 corps des danseurs à travers une jeu de fragmentation de l'image.